BOIS

cimes-tasmaniennes2

Quels sont les bois utilisés pour fabriquer une guitare ?

Comparons le corps de la guitare à une enceinte : un bois léger et relativement souple sera utilisé pour la table d’harmonie, ce qui lui permettra de vibrer comme la membrane du haut-parleur. Un bois plus dense et dur pour le dos et les côtés apportera de la résonance.

epicea-du-jura
Epicéa du Jura

Concrètement, cela se traduit souvent (mais pas toujours) par l’emploi d’un résineux pour la table.  L’épicéa est privilégié par les fabricants d’instruments, et provient généralement des contreforts Alpins lorsqu’il est européen (Picea excelsa, Picea abies). Il peut également provenir d’Amérique du nord : d’Alaska (l’île de Sitka a donné son nom à l’épicéa Sitka (Picea sichtensis), de Colombie Britannique (épicéa Engelmann, Picea engelmanii), ou de la chaine des Adirondack (Picea rubens).

D’autres résineux sont utilisés tels que le cyprès (Chamaecyparis nootkatensis, dit « Yellow Cedar »), le sequoia (dit « Redwood », Sequoia sempervirens), ou encore un thuya appelé « Western Redcedar », un bois qui a la faveur des fabricants de guitares classiques et qui malgré son appellation de cèdre est bien un Thuja plicata.

 

 

yellow-cedar
Yellow Cedar (Canada)

 

 

Le dos et les côtés peuvent, théoriquement, être réalisés à partir de n’importe quelle essence. Des bois de bonne densité, plutôt durs et résistants bien au cintrage sont toutefois à privilégier. Les luthiers (ainsi que leurs clients !) apprécient les bois exotiques spectaculaires, ainsi que les bois dits « figurés », qu’ils soient ondés, mouchetés ou pommelés.

Les différences en terme de rendu acoustique sont audibles d’une essence à l’autre. L’acajou apporte chaleur et rondeur aux notes, et met en avant le registre médium. Le palissandre donnera un coté plus « sec » à l’instrument, des aigus plus cristallins et des basses assez explosives. En revanche, au sein d’une même essence, ces différences d’ordre « cosmétiques » affecteront peu le son de l’instrument final.

 

palissandre-des-indes
Palissandre Indien

Une combinaison de paramètres mettant en jeu l’histoire du colonialisme, la passion des ébénistes du XIXème siècle pour les bois exotiques, les ressources, longtemps considérées à tort comme infinies des forêts d’Amérique du Sud, et enfin les propriétés mécaniques des essences ont amené l’acajou du Honduras et le palissandre de Rio à dominer le marché de la guitare pendant près d’un siècle.

Aujourd’hui, l’utilisation du palissandre de Rio, menacé d’extinction, est supplantée par celle des palissandres indiens ou de Madagascar, des blackwood africains, des cocobolos, pao ferros, zirocotes… la liste est longue !

 

 

 

pao-ferro
Pao Ferro (Mexique)

Des alternatives existent à l’acajou du Honduras, toujours disponible, comme les acajous et les sipos africains.

Donc un résineux pour la table, et un bois dur pour le dos ? Pas toujours !

Les séries 17 de chez Martin’s & Co tout en acajou, ou les Weissenborns intégralement réalisées en Koa, un acacia originaire d’Hawaï, dérogent particulièrement à cette règle sans pour autant que l’on puisse leur reprocher quoique ce soit, bien au contraire ! D’ailleurs, certains luthiers commencent à proposer des modèles tout en épicéa comme la Spruce Goose de Boucher, par exemple…

 


Par respect pour l’environnement, mais aussi pour l’économie locale, mon souhait sera d’encourager la construction de guitares fabriquées avec des bois français. Il est bon de le rappeler : en marge des grands standards exotiques, que sont le palissandre, l’acajou, et le koa, on trouve en Europe une multitude de bois dignes d’être utilisés en lutherie.

erable-pommele
Erable pommelé
frene-olivier
Frêne-olivier ondé

De nombreux fruitiers tels que le noyer, le poirier, le pommier, le cerisier, l’olivier (etc.) présentent des propriétés cosmétiques et mécaniques indéniables, à condition de trouver un arbre assez gros pour en tirer les planches constituantes du dos. Parmi les feuillus, on pourra utiliser le hêtre, le frêne, le chêne, le platane, et évidement l’érable, traditionnellement réservé à la lutherie du quatuor mais qui séduit de plus en plus de guitaristes.

Si toutefois vous aspirez à quelque chose de plus spectaculaire, je vous encourage à vous tourner vers les bois australiens, que je connais bien, et qui offrent des propriétés acoustiques et esthétiques très séduisantes. Ils sont abattus dans les forêts de Tasmanie avec des normes environnementales plus proches de celles observées en Europe que de n’importe quel autre continent…

tasmanian-blackwood
Tasmanian Blackwood
black-hearted-sassafras
Black Hearted Sassafras